Mes publications se raréfient ces derniers temps, et pour cause, depuis le début de l’année, je n’ai pas vraiment l’occasion de me reposer. Pour tout dire, voilà une semaine que je n’ai pas ouvert un seul livre, et – là ça devient tragique – le x-men universe de décembre n’a toujours pas quitté mon sac.

Peu après le nouvel an, j’achevais un dossier pour un cours sur la littérature et l’Histoire. J’ai pris les années folles et la génération d’après-guerre : Les heureux et les damnés de Fitzgerald, Chéri/La fin de chéri de Colette, et Ces corps vils d’Evelyn Waugh… Mais finalement, j’avais surtout envie de parler d’Evelyn Waugh. J’en profiterai pour lui dédier un article dans la semaine.

L’université de Rennes organisait aussi un concours de nouvelles sur le thème de Babel. 15 000 signes à rendre pour le 14 janvier. En le découvrant le mois dernier je me suis dit qu’il serait trop bête de ne pas y participer. Mais, à cause du dit dossier, je n’ai pu m’y mettre avant cette semaine. J’avais un tas d’idées, il m’a fallu faire très vite et très court, en gérant avec les soirées du week-end. Pas sûr que ça ait du succès, néanmoins, je tenais à aller au bout de ma démarche pour respecter un pacte scellé avec moi-même en premier lieu, et aussi parce qu’à force d’y réfléchir, je pense sérieusement à utiliser cette nouvelle pour en faire la base d’un roman de SF. Quelque chose d’assez sérieux, qui pourrait aussi heurter la pensée actuelle (vraiment un pile ou face pour le concours à ce niveau). Je vous en parlerai un peu plus fin mars.

Pour être dans le concret, j’ai également proposé d’écrire un article pour le journal des étudiants de lettres de Rennes 2, L’Effeuillé. Ce mois-ci, le numéro porte sur la fantasy et c’est sans surprise que je me suis attachée à présenter la trilogie de Gormenghast. La revue sera prochainement dans tous les couloirs de la fac ! J’aimerais donner suite à cette expérience en février mais le thème est sur le Japon… Très franchement, je ne vois pas encore sur quel sujet m’épandre.

Cette semaine était également occupée par un stage en informatique organisé par mon master. Nous avons créé le site de notre projet commun où nous devrons tous écrire une biographie de 35 000 signes sur une personnalité oubliée du siècle dernier. J’ai choisi Delphi Fabrice, auteur de L’Araignée rouge, et je reconnais que, sur ce plan, je suis vraiment très en retard. Je crois que je me donne un peu trop de travail, je vais essayer de lui consacrer tout la deuxième moitié de ce mois.

Mais pour ce début de semaine, mon objectif est lire et annoter les quelques 33 pages que m’ont envoyé mes auteurs pour un projet d’édition qui se doit d’être achevé à la fin du mois de mars. J’ai choisi de ‘passer la commande’ d’un petit livre dédié à la culture gothique. « N’y en a-t-il pas assez ? » me diriez-vous ? Ah, les éditions Camion Noir et les Carnets Noirs ont déjà fait un super boulot pour les sujets de fond. Ici, le but sera plutôt de donner un panorama général, sans grande prise de tête, pour tous les curieux qui voudraient explorer ce monde au-delà des clichés. En plus, nous auront l’auteur de jesuisgothique.com pour l’illustration, et ça, c’est tout de même assez cool. Je vous en dirai un peu plus très prochainement car, de ce côté, les choses vont aller très vite. Donc à bientôt