12507441_1042644779130247_5520272360189059870_nAvant d’écrire Une pièce scandaleuse, je réfléchissais aux multiples vies d’un personnage que j’aime écrire en jeu de rôle. L’énigmatique Milena (c’est en tout cas son identité dans l’histoire) est une divinité romaine qui a survécu à sa manière à la disparition de son culte. La mythologie antique me fascine depuis toute petite, mais certains épisodes m’ont particulièrement marquée quand je les ai étudiés en sixième. La nouvelle est en partie liée à une nouvelle interprétation d’un de ces récits. On y apprend ce qu’il s’est réellement passé, et le caractère réel d’une déesse que l’on verrait plus volontiers sous les traits d’une victime. De quel mythe s’agit-il ? Là, je ne voudrais pas tout révéler non plus ! La nouvelle a été publiée en janvier 2016 dans l’anthologie Gaslight, entièrement consacrée à des histoires fantastiques qui se déroulent au XIXe siècle.

Une pièce scandaleuse est un texte qui me tient particulièrement à cœur parce qu’il rassemble beaucoup de thèmes qui ont construit mon imagination. On pourrait même dire que la nouvelle est un hommage à de nombreux amours. Il y a d’abord la mythologie, bien sûr, mais aussi le XIXe siècle français et ses auteurs. Le narrateur est un jeune écrivain de province, convaincu de trouver le succès à Paris, à l’instar du Lucien de Rubempré des Illusions Perdues. Il découvre la capitale en pleine Décadence, passe par le Chat Noir, les bars à opium clandestins, croise le chemin de Jean Lorrain. Ayant beaucoup lu sur cette période, j’ai eu un grand plaisir à essayer de la restituer en fiction, en essayant de garder dans mon écriture le ton de l’époque.

Le personnage de Milena permet aussi d’intégrer l’univers des demi-mondaines, et de développer un personnage de femme fatale plein d’ambivalence qui va s’improviser la muse d’une pièce de théâtre maudite. Je l’ai voulue joueuse, peut-être trop amorale pour se montrer réellement cruelle, mais le lecteur en jugera. En tout cas, j’espère avoir d’autres idées pour la développer dans des nouvelles futures, voire impliquer d’autres dieux un peu dangereux, un peu fous, dans des aventures qui vont perturber le quotidien des hommes. Cet exercice de réinterprétations m’amuse beaucoup.