antho noireLe Tueur des Brumes a été écrit en janvier 2015 pour un appel à textes « dark fantasy jeune adulte » de La Cabane à Mots. Il est paru en avril dans L’antho-Noire… pour nuits de légendes. Il s’agit de ma troisième publication en anthologie.

Résumé : Dans un monde où seules les femmes possèdent la magie, Ansade, une jeune fille aux cheveux sombres, enfant mal aimée d’une sorcière misérable, va se retrouver mêlée à une série de meurtres horribles. Un mystérieux tueur dévore chaque nuit le ventre d’une femme. Homme vengeur, magie ou créature inconnue ? La vérité est bien loin de tout ce que les habitantes peuvent imaginer.

Notes de l’auteur :
Cet AT fantasy représentait une sorte de défi pour moi, et je me suis longuement creusé la tête pour entrevoir le scénario que je propose ici. Faire apparaître un univers différent, qui se passe d’explications trop longues, sur un texte court n’était pas un exercice facile. Considérant que la nouvelle devait être lisible « à partir de 13 ans », je devais aussi éviter d’aller un peu trop loin dans mes descriptions… C’est sombre, tout à fait amoral, mais la violence est plus implicite que décrite.
Depuis quelques temps, j’avais l’envie de tenter un univers de fantasy comme on en rencontre trop peu. Je trouve dommage que ce genre, malgré la présence de magie, calque presque toujours l’organisation sociale de notre monde. Je voulais donc laisser deviner quelque chose de différent, où les femmes ont des rôles que l’on attendrait plutôt de personnages masculins, sans faire une inversion totale car ça ne serait pas logique dans une société qui a évolué autrement. C’est une toile de fond, je développerai peut-être si l’envie me prend d’écrire une histoire plus étendue.
Ansade porte quand à elle les souvenirs d’un personnage créé il y a très longtemps. Je propose sa jeune adolescence, en quelque sorte. Comme pour la nouvelle De sang avide, me baser sur un personnage dont je connaissais par avance l’histoire a été une grande aide pour l’imposer très rapidement. Le Tueur des Brumes n’est au final, que le « début » de la carrière de cette magicienne. Je ne pourrais vous en dire plus car ce serait gâcher la surprise… Je peux cependant dire que je me suis amusée à revisiter un autre mythe parce que j’adore exploiter des créatures à ma façon aussi.
Au final, il s’agit de la nouvelle que je me suis le plus amusée à écrire jusqu’à présent. Je croyais beaucoup en elle, et je suis très heureuse qu’elle ait pu séduire l’équipe de La cabane à mots, en espérant qu’elle rencontrera aussi des lecteurs enthousiastes.

Quelques retours critique :

« Dans le genre de la nouvelle, j’aime être surprise, ressentir l’intensité de cette brièveté obligée. Certaines de ces histoires font soigneusement monter le suspens sur leur réelle intention comme Le tueur des brumes. » Ma Bouquinerie

« Quand Ansade une jeune fille brillante magicienne rejetée des siens se lie d’amitié et même d’amour avec un Troll sanguinaire … Ça fait mal et c’est excellent , tellement excellent que j’aurai voulu continuer mon voyage avec Ansade et ses actes coupables décuplés par sa magie . » Amortentia

« Le tueur des brumes de Barbara Cordier a également su me plaire : une société matriarcale, une héroïne amorale… De bons ingrédients pour une nouvelle décalée ! » Jeanne Sélène

« De loin le texte le plus noir de cette anthologie. Terriblement et satiriquement dark ! » Bazar des Korrigans

« Ansade, fille magicienne, vit dans une ville où des meurtres étranges apparaissent. Que se passe-t-il? Pourquoi cette fille d’apparence si gentille est-elle liée à tout cela? Une histoire bien menée, très surprenante. » Marie-Nel Lit

« Une sublime découverte. Son personnage principal rejeté par les habitants de sa cité, Deadlymond attire tout de suite la sympathie. Il est atypique, sans une once de compassion pour ses semblables mais ce n’est que justice.. » Le piano Maléfique